• United-Kingdom

Domaine royal de Randan, 1883 : Gabriel…

Lot 8
200 - 300 €

Domaine royal de Randan, 1883 : Gabriel…

Domaine royal de Randan, 1883 :

Gabriel Tardif (1832-1905), inspecteur des Domaines de Montpensier et de Randan :

22 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier, formats divers et en-tête de l’Inspection du Domaine de Randan.



Extrait lettre du 3 mars 1883 : « […] Je n'ai pas écrit directement à SAR Mgr le duc de Montpensier, bien qu'il s'agisse d'une communication toute personnelle, celle du mariage de Georges, décidé hier et fixé au 3 février prochain. Mon fils épouse Melle de Rochefort. La famille de Rochefort, honorable à tous égards, habite à un km de Maringues. Cette union me donne toute satisfaction. Ayez l'extrême bonté de faire part du mariage de Georges à LL.AA.RR., qui ont daigné, en toutes circonstances, témoigner un si bien veillant intérêt à leur serviteur reconnaissant et à ses enfants. J'ose vous prier aussi d'en faire part aux Princes et Princesses de la famille Royale que vous pourrez avoir l'occasion de voir pendant votre séjour en France.... Comme mes chevaux ne suffiraient pas à eux seuls le jour de la noce, je vous prie de vouloir bien m'autoriser à me servir des chevaux du château et à prendre le Clarence. […]. »

Extrait lettre du 22 juillet 1883 : « […]Je n'ai pas encore vu Mr Pelletier, je m'empresserai, quand il se présentera de lui donner tous renseignements demandés. Je regrette bien de n'avoir pas été prévenu plus tôt de la vente de Randan, car aux très nombreuses personnes qui m'interrogeaient à ce sujet, j'étais obligé de répondre que je ne savais rien et que le bruit de la mise en vente était certainement faux. Enfin, on m'interroge sur le prix demandé, et je ne puis répondre, ayez l'extrême obligeance, de me dire le prix exigé et me mettre au courant des offres faites jusqu'à ce jour et de celles qui seront faites plus tard. Si Randan est vendu, mon plus grand chagrin sera de perdre toute espérance de revoir LL.AA. RR. et vous-même. […]. »

Extrait lettre du 31 juillet 1883 : « […] De retour de voyage, j'ai l'honneur de vous accuser réception de votre lettre, après une première entrevue avec Mr Dulac en l'absence de Mr Bocher. L'administration de la rue de Varenne m'avait paru d'abord assez peu au courant des intentions de son SAR Mgr le duc de Montpensier car l'exigence du paiement au comptant que vous manifestez ne m'avait point été soumise. Dans une seconde entrevue le 23, toujours avec Mr Dulac, et où j'ai communiqué votre lettre on m'a assuré que j'étais absolument renseigné et qu'il ne me restait plus rien à apprendre quant aux conditions de la vente. Bien que par conséquent il m'ait été impossible d'assurer une prompte solution à Mr Dulac, je lui ai promis de m'occuper sérieusement du placement de la propriété et ai profité de l'occasion pour le prévenir des risques qu'il courait en vendant à la spéculation alors que notre traité. […]. »



Extrait lettre du 4 août 1883 : « […] Aussitôt votre lettre reçue, je me suis empressé d'exécuter l'ordre que vous me donniez, et sur la demande de Mr Dulac, comme d'après le désir d'un amateur, Mr Watel, j'ai envoyé à Mr Dulac des renseignements complémentaires. Nous sommes en ce moment en butte aux vilains propos et actes des tyranneaux de village ; comme vous, je regarde tout cela comme des mesquineries mais vraiment ces mesquineries prennent des proportions bien grandes. Il me tarde beaucoup de vous voir, car, je n'en doute point, votre présence et vos paroles me réconforteront. […]. »



Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier :

1 L.A.S. à Gabriel Tardif, inspecteur des Domaines de Montpensier et de Randan, à en-tête de la Casa de S.A.R. El Sermo. SR. Infante Duque de Montpensier.



Camille Aufauvre, garde général et comptable du Domaine de Randan :

12 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier, formats divers et en-tête du domaine de Randan.



Maître Aufauvre, notaire à Randan :

2 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier.



Maître Corre, notaire à Randan :

1 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier :

-datée du 23 octobre 1883 : « […] Lettre de Corre, notaire, à Mr R. Esquivel, chef de la Maison de Mgr le duc de Montpensier Une lettre de l'Inspecteur du Domaine de Randan, en date du 1er octobre, que vous trouverez sous ce pli, m'annonce qu'aucune permission de chasse dans la forêt de Randan, ne sera donné cette année. J'ai de très fortes raisons de penser que la mesure qui me vise est exceptionnelle et je cherche vraiment quels motifs ont pu la justifier à mon égard. Mille pardons, Monsieur, de prendre un instant de vos moments précieux ; vous mettriez le comble à vos bontés si vous vouliez bien ordonner qu'elle soit rapportée, si comme j'ai lieu de le croire j'ai été l'objet d'une mesure d'exception... Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire, l'expression des sentiments de considération respectueuse avec lesquels j'ai l'honneur d'être, votre très humble serviteur. Corre, notaire et Maire. […]. »

Réponse de Mr Esquivel du 15 novembre : Dans la lettre de l'Inspecteur du Domaine de Randan que j'ai l'honneur de vous renvoyer, il n'y a pas et il ne pouvait pas avoir aucune mesure exceptionnelles contre vous. Par suite de la résolution de SAR de vendre le Domaine de Randan c'est moi qui ai donné l'ordre à Monsieur l'Inspecteur de ne plus donner de permissions de chasse... Le Grand Maître de la Maison de SAR le duc de Montpensier



Auguste Pelletier fils, à Montrichard :

1 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier :



-datée du 11 juillet 1883 de Mr Pelletier de Martre, Marchand de Bois à Montrichard, à Mgr le duc de Montpensier « […] Ayant appris que vous désirez vendre votre Domaine de Randan, j'ai l'honneur de vous demander d'entrer en pourparler avec notre maison "Chenneveau & Vve Pelletier" Je ne saurais dans la circonstance, vous prier de me donner une préférence en raison de nos relations Forestières actuelles... Réponse de Mr R. Esquivel, Chef de la Maison de SAR : "En effet le Domaine de Randan est en vente. Les Conditions sont les suivantes : La Forêt de Randan et Montpensier que vous connaissez; le Château de Randan complètement meublé, sauf les meubles, tableaux, objets d'art, armes, argenteries, livres, livrées et Souvenirs de famille, et que SAR se réserve d'enlever avant la vente. Le Château de Maulmont, dans le même état ; Les parcs, fermes, jardins et attenant aux deux châteaux avec les plantes, chevaux, instruments d'ateliers etc... Le prix est de six millions. […]. »



Victorin Jusserand, maire de Montpensier (Puy-de Dôme) :

1 L.A.S. datée du 16 août 1883 sur papier en-tête de la commune, à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier, pour une demande d’aide auprès du duc de Montpensier suite aux dégâts causés par la grêle : «[…] 150 000 frs de perte à supporter pour 47 familles dont plusieurs réduites à la misère […]».



On joint une demande de visite du domaine de Randan par un éventuel acquéreur et un rapport d’exploitation du domaine de Randan en juin 1883.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue