• United-Kingdom

Domaine royal de Randan, 1881 : Gabriel…

Lot 6
200 - 300 €

Domaine royal de Randan, 1881 : Gabriel…

Domaine royal de Randan, 1881 :

Gabriel Tardif (1832-1905), inspecteur des Domaines de Montpensier et de Randan :

17 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier, formats divers et en-tête de l’Inspection du Domaine de Randan.



Extrait lettre du 13 mars 1881 : « […] Comme je l'avais prévu, M.M. Corre et Alix ont été nommés, le 1er Maire, le 2ème adjoint, je doute que cette administration municipale, vaille la précédente. […]. »

Extrait lettre du 7 avril 1881 : « […] Rapport de Mr Gabriel Tardif à Mr R. Esquivel, Chef de la Maison du duc de Montpensier Cubages finis - L'Etang de Maulmont a été péché, le produit a été de 131frs. La grille du réservoir a été refaite par Hippolyte - On a aussi péché l'Etang des Pauvres et la mare de Charpenay. Les petits travaux de la loge de l'Ermitage sont finis. […]. »

Extrait lettre du 11 mai 1881 : « […] Forêts. Le Produit de la Futaie et des coupe de l'exercice 1880 : 210000frs. Château et Dépendances Le chauffage du calorifère, pendant cet hiver, a produit un excellent effet, les peintures des corridors, du grand escalier, de l'argenterie etc... ont été beaucoup moins endommagées que par le passé. Le Kiosque de la grande terrasse n'avait pas été dans certaines parties, assez solidement réparé, Hippolyte a été obligé de le consolider. L'horloge des écuries, qui dans sa position primitive, était souvent dérangée par le choc des voitures de paille, va être placée dans la lucarne du milieu. Le fils de Fauquelin, le facteur de Randan s'est établi ici comme horloger, je vous demande de faire cesser l'abonnement avec Cote d'Aigueperse et de le donner au jeune Fauquelin Parcs et jardins Les Orangers et les Bananiers sont sortis. Le Paveur a été appelé pour faire la gondole du coté droit de la descente des cuisines. Une prairie naturelle vient d'être créée entre le massif à droite de l'ancienne Allée fermière et de Saint-Julien

Extrait lettre du 6 août 1881 : « […] Rapport de Mr Gabriel Tardif à Mr R. Esquivel, Chef de la Maison du duc de Montpensier. Loge Bouchardes les travaux me semblent repris sérieusement - Loge Lhérat j'ai été obligé de faire réparer la porte de la grange et de faire renouveler celle du cellier, servant de cave à Chazet qui vous le savez tient en bon état sa petite cour. La Citerne est terminée - La grange dont vous avez ordonné la démolition à fait une offre de 100frs, je pense que c'est une bonne vente J'ai été obligé de faire réparer la toiture de la cave Niquet - L'entretien de la vigne de Maulmont n'a coûté que 14frs Jose vous prier d'avoir la bonté, quand vous en aurez l'occasion, d'exprimer à SAR Madame la Princesse Clémentine (épouse du Prince Auguste de Saxe Cobourg Gotha) mes sentiments de profond regret et ceux de tous les miens au sujet de la mort de l'Excellent Prince, qui avait daigné, lors de son unique voyage à Randan, causer longuement avec moi.

Lorsque cette année sur la plainte des propriétaires riverains j'ai engagé des chasseurs de l'Allier à venir détruire les sangliers de la forêt, l'un des deux sangliers (tués tous les deux par Frantz et l'un de ses amis) après avoir été lancé aux Bouchardes et avoir fourni une longue chasse a été pris dans le bois de l'Eau.... Là le Dr Souligoux, l'un de nos permissionnaires et fermier pour une très petite part de la chasse des bois de l'Eau, a été assez insolent pour l'un de mes invités. Je ne lui pas envoyé de permission cette année...

Comme je l'ai déjà fait pour les élections dernières, je m'abstiendrai de toute ingérence ; cette abstention ne sera, du reste, guère méritoire, car nous n'aurons pas de candidat monarchistes. Mr Gonnot, d'une nuance à peine rose, n'aura pas de concurrent. Ici la fête du 14 juillet, grâce au concours du Maire et de l'Adjoint, a donné lieu à bien des cris malsains et à des chants patriotiques, mais peu harmonieux, pendant la nuit entière au détriment du repos des gens sensés et calmes Le Brigadier désirait que, passé minuit, tout rentra dans le silence, mais Corre prenant sans toute grand plaisir à ces manifestations, a engagé le Brigadier à rentrer à sa caserne. Un énorme "bonnet Phrygien" du plus beau rouge a été installé sur la pompe de la ville, devant le logement du Maire et y est resté pendant plus de 8 jours, à la grande satisfaction de Corre. Au bureau de bienfaisance on a remplacé le Gendre de Mr Mallat par l'homme le plus taré et le moins charitable du pays [...]. »

Extrait lettre du 6 septembre 1881 : « […] J'ai pris les mesures nécessaires pour que le service commandé pour le repos de SAR Madame la Princesse de Salerne fut célébré aujourd'hui. Employés du Château, Gardes et ouvriers ont assisté à la Messe, beaucoup de personnes restées fidèles y sont venues J'ai appris, avec peine, la mort de Mr de Latour, l'ami dévoué de LL.AA.RR. Et l'homme si aimable pour nous tous. […]. »

Extrait lettre du 25 septembre 1881 : »[…] Les coupes 1881 ont produit pour le Prince 209 044,70frs Le braconnier Barat était si peu digne de pitié que je n'ai pas voulu lui faire savoir qu'on avait eu la bonté de s'occuper de lui, il vient d'être de nouveau pris en flagrant délit par le Garde Chabert. […]. »

Extrait lettre du 20 octobre 1881 : « […] Mgr ayant daigné me permettre de tuer un chevreuil, j'ai invité quelques personnes à prendre part à cette chasse, ne voulant pas être seul à profiter de cette permission. Parmis les chas seurs se trouvaient le Mis de Montgon et le fils Lafond, propriétaire d'une grande partie de l'île des Baraques, sur laquelle SAR a chassé autrefois. L'animal tué était trop petit pour l'envoi du seul cuisseau commandé, aussi ai je fait remettre, à votre adresse, aujourd'hui même, à la gare de Vichy, les deux cuisseaux, qui, j'en ai la conviction, seront excellents. J'ai vu Eguillon au sujet des arbres à éliminer, le fermier maintiendra, pendant une année encore la luzerne au-dessous de la chaumière Montpensier... Je lui ai annoncé que Mgr ayant entendu parler de son désir de défricher la vigne de St-Julien m'avait ordonné de le lui permettre, à la condition expresse de son remplacement par une prairie. […]. »



Extrait lettre du 22 octobre 1881 : « […] Vous vous souvenez sans doute de la question que j'ai eu l'honneur de vous poser au sujet du Délégué à nommer par le Conseil Municipal pour les élections sénatoriales et de notre avis commun qu'il était plus prudent que l'Inspecteur du Domaine de Randan n'accepta point cette délégation. M.M. de Moroges, Aufauvre, Mallat même et autres me disent qu'ils regrettent beaucoup cette abstention le père Mallat n'ayant aucune chance, et le choix des radicaux, voir même d'un certain nombre de conservateurs, si je ne me laisse pas nommer pouvant et devant presque certainement se porter sur un homme dangereux et indigne. Ces Messieurs, à mon corps défendant m'obligent à vous demander si vous ne voudriez pas revenir Sur Votre décision. Ils prétendent que, comme Délégué, je ne serais qu'un simple Electeur, au même titre que je le suis pour les élections des conseillers municipaux et Généraux et des Députés. J'ai prévenu ces Messieurs que dans le cas où vous m'autoriseriez à me laisser porter comme Délégué je n'accepterais en rien un mandat impératif et que personne ne connaîtrait mon vote. […]. »



Extrait lettre du 11 décembre 1881 : « […] Dans mon rapport du mois d'avril 1881, je vous avais manifesté le désir de remplacer Cote, horloger d'Aigueperse par Fauquelin de Randan. Comme, généralement les abonnements commencent au 1er janvier j'avais cru qu'il en était ainsi pour celui de Cote, et j'avais écrit en conséquence pour le prévenir. Mais l'abonnement date du 1er août et cet horloger grincheux ne veut point céder sa place avant le 31 juillet 1882, ou plutôt ne veut la céder jamais. La Pendule de la grande salle de Maulmont ne marche pas et n'a jamais marché, bien que Cote ai réclamé 50frs. […]. »





Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier :

1 L.A.S. à Gabriel Tardif, inspecteur des Domaines de Montpensier, daté du 4 janvier 1881 et à en-tête de la Casa de S.A.R. El Sermo. SR. Infante Duque de Montpensier + 1 brouillon de réponse d’Espagne par Rafael Esquivel à Gabriel Tardif, daté du 15 mars 1881.



Camille Aufauvre, garde général et comptable du Domaine de Randan :

10 L.A.S. à Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier, formats divers et en-tête de l’Inspection du Domaine de Randan et du domaine de Randan. Documents comptables concernant exposant les traitements des agents, gardes et ouvriers du domaine de Randan et les comptes de dépenses : charbon, nourritures, chevaux, travaux et rénovations.



Monsieur Dulac, administrateur des Biens et Affaires de la Maison d’Orléans :

1 L.A.S. à en-tête.

-datée du 23 mars 1881 : « […] « […] Mgr, j'ai reçu la lettre que Votre AR a daigné m'écrire le 18 mars et je vais, en conséquence, présenter à Mgr le Comte de Paris une liste de quelques uns des vieux serviteurs qui attendent leur tour d'admission à l'hospice d'Enghien. Réponse vient d'être faite au notaire de Blot-l'Eglise, lui annonçant que sa protégée la veuve du Sieur Fontenille, ancien Garde du Bois de Saint-Pardoux, recevrait une allocation annuelle de 100frs. […]. »



On joint les rapports d’exploitation du domaine de Randan : de février à juillet 1881

• 1 procuration de Rafael Esquivel, chef de la Maison de Mgr le Duc de Montpensier, donnant ses pleins pouvoirs à Gabriel Tardif, inspecteur des Domaines de Montpensier.

• 1 télégramme, daté du 5 août 1881 et adressé au château d’Eu, par M. Corre, notaire, à M. Rafael Esquivel, secrétaire particulier de Mgr le duc de Montpensier : « […] pour savoir si ordre a été donné aux administrateurs du domaine de Randan d’user de leur influence en faveur du candidat Bonapartiste? […]».

• Gustave Le Gay, maire de Mons :

2 L.A.S. à Rafael Esquivel, sur papier à en-tête de la commune de Mons, datées du 12 mars et du 3 avril 1881, demandant un don du duc de Montpensier pour la réfection du cimetière de Mons. On joint le brouillon de réponse favorable écrit par M. Esquivel et daté du 28 mars 1881.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue